Prix Dauzat

Le Bureau de la Société de linguistique romane gère, depuis 1956, le prix Albert Dauzat, fondé par Mme Dauzat en souvenir de son mari. Afin d’améliorer les modalités d’attribution de ce prix et de lui donner toute sa valeur, le Bureau de la Société de linguistique romane a pris les dispositions suivantes.

Le «Prix Albert Dauzat décerné par la Société de linguistique romane» récompense un travail publié ou un ensemble de travaux publiés de linguistique (ou de philologie) portant sur tout ou partie du domaine galloroman. Ce prix peut distinguer un savant confirmé comme un jeune chercheur. Le prix est de nature honorifique et le lauréat devient membre de droit, à titre gratuit, de la Société de linguistique romane pendant une durée de dix ans.

Le Bureau de la Société désigne en son sein une commission chargée de décerner le prix à l’occasion de ses congrès. Cette commission est composée de spécialistes du domaine galloroman; elle est présidée par le secrétaire-administrateur, qui en est membre de droit.

Six mois avant la tenue du congrès, le secrétaire-administrateur recense les candidatures argumentées qui lui sont parvenues de membres de la commission ou de tout autre sociétaire, et les fait connaître aux membres de la commission.

Celle-ci se réunit lors du congrès et délibère, en recherchant le consensus. Le résultat est proclamé au cours de l’assemblée générale de la Société.

Le prix 2016 a été attribué, par l’accord unanime de la commission du prix, à M. Klaus GRÜBL (Univ. de Munich), pour l’ensemble de ses travaux linguistiques et philologiques et notamment ses travaux novateurs sur la scripta oïlique.

Les Titulaires

Les titulaires en ont été jusqu’à présent : Jean Séguy (1957), Pierre Nauton (1959), Charles Camproux (1961), Simone Escoffier (1963), Jean Renson (1965), Henri Bourcelot (1967), Elisée Legros (1969), Pierre Bec (1971), Colette Dondaine (1973), Ernest Schüle (1975), Jean-Claude Bouvier (1977), Jean Lanher (1979), Gérard Taverdet (1981), Frankwalt Möhren (1983), Jean-Pierre Chambon (1985), Pierre Rézeau (1987), Marie-Thérèse Counet (1989), Jean-Paul Chauveau (1991), Marie-Guy Boutier (1993), Sven Sandqvist (1995), André Thibault (1998), Harald Völker (2000), Yan Greub (2003), Eva Buchi (2007), Anthony Lodge (2010), Thomas Städtler (2013), Klaus Grübl (2016).